Cerveau fatigué, mais aussi discernement diminué et visions de l’autre abîmées…

 

La pornographie, qui s’infiltre dans des millions d’écrans, enflamme les adultes en un clic.  Mais efface aussi en quelques secondes leur capacité d’émerveillement et de bon sens. Ils deviennent « consomm’acteurs », aux pensées addictives, qui les coupent du bonheur.

La dopamine est vitale pour se sentir heureux. Cette substance sécrétée par le cerveau, nous fait sentir le bonheur lorsqu’on gagne de l’argent ou quand on accomplit une œuvre importante. Lorsque le cerveau devient accro à regarder les scènes sexuelles, la sécrétion de la dopamine augmente, mais après un moment les cellules qui sécrètent la dopamine se fatiguent, leur sécrétion diminue et elles s’atrophient progressivement. La personne ne se sent plus heureuse comme auparavant, cherchant d’autres moyens plus excitants (comme un toxicomane) et donc le dommage des cellules augment…C’est un véritable processus de destruction ! (…) Les dommages s’étendent à la zone frontale du cerveau qui se heurte avec le temps, se dégradant progressivement et perdant ainsi l’aptitude à prendre la bonne décision.”
Source